Interview Jefferson !

PicsArt_07-08-03.52.29

- Pourquoi je danse ?

Ayant débuté la danse à l’âge de 15 ans, au départ pour m’amuser, j’ai été pris d’inspiration. De nature un peu timide, la danse m’a permis de faire un travail sur cela et m’a aidé à m’ouvrir au monde.
J’ai commencé à côtoyer ce milieux et j’ai rencontré des personnes formidables qui m’ont donner envie d’aller encore et toujours plus loin. Des modèles de proximité sur Nîmes tels que Samir Achaabany (BOTY France 2003, South effect crew,…) et Cheu Ly (La France a un incroyable talent, compagnie Kafig, MTV dance crew,…) ont été les premiers à s’occuper de moi, à me conseiller et m’on permis de m’améliorer tant au niveau de la danse qu’au niveau personnel.
Je danse pour m’évader, me libérer, m’exprimer, pour me sentir moi-même.

- Mes objectifs ?

Enseigner le Breakdance, ouvrir mon école de danse, changer les idées préconçu du Hip-Hop.
Partager mes connaissances et mes expériences de la danse Hip-Hop à tout ceux et celles qui voudront apprendre.
Avoir ma propre école de danse serai un grand pas et un grand défi.
Changer la vision générale de ce milieu, qui voit les danseurs de cette discipline comme des voyous, des incultes, qui n’ont pas fait d’études, qui ont toujours recours à la violence,…

- Mon style ?

Le Breakdance a été développé à New-York dans les années 1970. Il a pour caractéristiques, les figures au sol ainsi qu’un aspect acrobatique.
Ses inspirations sont très diverses, elles vont des arts martiaux, en passant par les danses traditionnelles Russes, Africaines, les danses latines, ou encore la gymnastique.
Afrika Bambaataa, un des pionniers de la culture Hip-Hop est à l’origine du mouvement PLUHF (Peace, Love, Unity and Having Fun) qui avait pour but de canaliser l’énergie des jeunes de son quartier afin d’éviter qu’ils ne finissent dans des gangs. Il a créé un des premier crew de « Bboys » (pratiquants du Breakdance): les Zulu Kings.
En France le Breakdance fait son apparition au milieux des années 80.
En 1991, le Battle Of The Year (ou BOTY) voit le jour en Allemagne. Il s’agit de la première compétition officielle de Breakdance. »